Vitamine D: le manque de nutriments dans l'alimentation des Canadiens de tous âges

Saviez-vous que beaucoup Les Canadiens ne reçoivent pas la quantité requise de vitamine D suggérée par Santé Canada? Statistique Canada a déclaré que lorsque les taux sanguins de vitamine D ont été testés, environ 40% des Canadiens étaient en deçà du seuil pour des os sains en hiver, comparativement à 25% en été ».[1]

Manque de vitamine D du soleil

Comparée à toutes les autres vitamines, la vitamine D est unique car elle peut être produite par le corps par l'exposition au soleil. C'est pourquoi il est communément appelé «vitamine soleil». Cependant, la capacité du corps à produire de la vitamine D à partir du soleil peut être affectée par de nombreux facteurs tels que:

Distance du soleil (latitude, saison, heure de la journée). Au Canada pendant l'hiver, il y a moins de photons ultraviolets B (UVB) atteignant la terre. Cela se traduit par très peu ou pas de vitamine D produite par votre corps en hiver.

Couverture La couverture nuageuse, le smog, les vêtements complets et la crème solaire utilisent tous les blocs d'exposition au soleil. La recherche montre que le fait de couvrir et de porter un écran solaire (lorsqu'il est appliqué de manière cohérente et appropriée) nuit à la capacité de notre corps à fabriquer de la vitamine D.[2] Bien que ce soient d'importantes mesures de sécurité solaire pour éviter le cancer de la peau, vous assurant également de recevoir de la vitamine D par la nourriture ou la supplémentation est essentielle pour votre santé.

Pigmentation cutanée La mélanine dans la peau a évolué comme un écran solaire naturel efficace. Ceux qui ont un pigment de peau plus foncé ou plus de mélanine ont de plus en plus de difficulté à produire de la vitamine D à partir du soleil.

Âge est également un facteur car la capacité du corps à produire de la vitamine D à partir du soleil diminue à mesure que nous vieillissons. Par exemple, une personne âgée de 70 ans produit en moyenne 25% de la vitamine D produite par un jeune de 20 ans lorsqu'elle est exposée à la même quantité de soleil.¹

Manque de vitamine D provenant de sources alimentaires

Vous pourriez penser que parce que vous mangez une alimentation variée, vous consommez suffisamment de vitamine D. Malheureusement, la vitamine D ne se trouve que dans les quelques aliments suivants:

  • Les poissons gras et les jaunes d'œufs sont les deux seules sources naturelles de nourriture au Canada.
  • Au Canada, le lait de vache et la margarine sont légalement tenus d'être enrichis en vitamine D, ce qui signifie qu'ils ont été enrichis en vitamine D supplémentaire.
  • Le lait de chèvre, les boissons à base de plantes (par exemple, les boissons au soja) et les jus d'orange peuvent être enrichis de vitamine D mais ne sont pas obligatoires. Fondamentalement, s'il n'est pas écrit sur le devant du conteneur, il est probable qu'il ne l'ait pas.
  • Le fromage et le yogourt peuvent être préparés avec du lait enrichi en vitamine D; cependant, ils ne contiendront pas autant de vitamine D que le lait de vache seul¹.
  • Les champignons sont la seule source végétalienne disponible pour la vitamine D,[3] pourtant, la quantité dépend de la quantité d'exposition aux lampes UV que les agriculteurs leur donnent. Ils perdent également 20 à 30% de vitamine D après seulement 1 semaine de stockage.[4]
  • Le lait maternel est connu pour être la meilleure source de nutriments pour le développement sain d'un bébé, mais il ne contient souvent que de petites quantités de vitamine D. Selon la Société canadienne de pédiatrie: «La carence maternelle en vitamine D pendant la grossesse et l'allaitement est courante et contribue à la faible teneur en vitamine D du lait maternel. Sans supplémentation supplémentaire, les nourrissons prématurés et allaités à terme peuvent être à risque de carence en vitamine D ».[5]


La vitamine D est un nutriment important car elle joue de nombreux rôles qui affectent notre santé.
AccEn s'adressant à Santé Canada, la vitamine D aide à soutenir la fonction immunitaire et aide à l'absorption et à l'utilisation du phosphore et du calcium, ce qui aide à bâtir des os et des dents solides. Lorsque la vitamine D est combinée avec un apport suffisant en calcium, une alimentation saine et un exercice régulier, elle peut réduire le risque de développer l'ostéoporose.[6]

De combien de vitamine D avez-vous besoin?

Le tableau ci-dessous montre la quantité quotidienne combinée de vitamine D provenant des aliments et des suppléments qui, selon Santé Canada, est requise pour une bonne santé (AJR) ainsi que pour l'UL (le niveau le plus élevé que vous devriez prendre en toute sécurité).[7] Notez s'il vous plaît que la vitamine D est une vitamine grosse et soluble, en signifiant que nous la conservons dans nos grosses cellules et il est possible de consommer trop.

Tranche d'âge

Recommended Dietary Allowance (RDA) par jour

Niveau de Consommation Supérieur tolérable (UL) par jour

Bébés 0-6 mois

400 IU (10 mcg) (Consommation adéquate plutôt qu'Allocation Alimentaire Recommandée.)

1000 IU (25 mcg)

Bébés 7-12 mois

400 IU (10 mcg) (Consommation adéquate plutôt qu'Allocation Alimentaire Recommandée.)

1500 IU (38 mcg)

Enfants 1-3 ans

600 IU (15 mcg)

2500 IU (63 mcg)

Enfants 4-8 ans

600 IU (15 mcg)

3000 IU (75 mcg)

Enfants et adultes
9-70 ans

600 IU (15 mcg)

4000 IU (100 mcg)

Adultes > ; 70 ans

800 IU (20 mcg)

4000 IU (100 mcg)

Grossesse & ; lactation

600 IU (15 mcg)

4000 IU (100 mcg)

 

Consommation de vitamine D infantile: Une déclaration conjointe a prévu des professionnels de soins de santé par la santé le Canada, la Société de Pédiatrie canadienne, les Diététiciens du Canada et du Comité d'Allaitement maternel pour le Canada, recommande : “un complément de vitamine D quotidien de 10 µg (400 IU) pour les bébés et les petits enfants qui sont allaités ou recevant du lait de poitrine”.[8] La Société de Pédiatrie canadienne recommande aussi “une augmentation à 800 IU/day de toutes les sources entre l'octobre et l'avril au nord du 55ème parallèle (la latitude approximative d'Edmonton) et entre le 40ème et 55ème parallèle dans les individus avec les facteurs de risque pour le manque de vitamine D autre que la latitude seule.” ⁵

Consommation de la vitamine D Children: La vitamine D est importante pour les enfants puisqu'elle aide dans le développement et l'entretien de leurs os grandissants aussi bien que leurs dents.⁶ “Chez les enfants, de faibles niveaux de vitamine D peuvent provoquer le rachitisme, une condition caractérisée par les os doux et les difformités squelettiques.” ¹ Selon la Société de Pédiatrie canadienne, “l'accentuation n'est plus uniquement sur le fait de prévenir le rachitisme … Le foyer est maintenant aussi sur la prévention d'enfance associée et de maladies adultes … Il est clair maintenant que la vitamine D est impliquée dans le règlement de croissance de cellule, immunité et métabolisme de cellule. Les récepteurs de la vitamine D sont trouvés dans la plupart des tissus et cellules dans le corps … [qui] peut avoir pour résultat une variété de réponses biologiques influençant des processus de maladie.” ⁵

Selon le journal canadien de santé publique “beaucoup d'enfants n'ont pas rencontré les exigences moyennes estimées (EAR) pour la vitamine D des sources alimentaires et de la consommation de lait … Donné des tendances vers un style de vie plus sédentaire et ont limité l'exposition de soleil, nous recommandons d'hiérarchiser des efforts de santé publique de soutenir la consommation de vitamine D alimentaire...”[9]

Consommation de vitamine D adulte : Pour les adultes la gamme est entre 800 IU et 4000 IU. Actuellement 1000 IU sont la plus haute quantité quotidienne permise par la santé le Canada dans un complément quotidien, qui est pourquoi c'est le nombre le plus souvent suggéré. Cependant, certains individus peuvent exiger jusqu'à 4 000 IU, si prescrit par leur docteur (d'habitude après qu'une analyse de sang est prise). La plupart des adultes font bien à 1000 IU, mais vérifier vos propres besoins uniques, vous pouvez demander une analyse de sang de vitamine D de votre docteur.

Sources

[1] Janz, T. & ; Pearson, C. Niveaux de sang de la vitamine D de Canadiens. Statistique No. de Catalogue du Canada 82624-x. Accédé le 10 octobre 2019 à : https://www.statcan.gc.ca/pub/82-624-x/2013001/article/11727-eng.htm

[2] Bens G. (2014). Sunscreens. Adv Exp Med Biol. 810:429-63.

[3] Centre d'information de microaliment d'institut de Linus Pauling. La vitamine D. Accédé le 10 octobre 2019 à : https://lpi.oregonstate.edu/mic/vitamins/vitamin-D#food-sources

[4] Champignons le Canada. Commercialisation de la vitamine D champignons améliorés par le traitement clair UV. Accédé le 10 octobre 2019 à : https://www.mushrooms.ca/wp-content/uploads/2016/01/Commercialization-of-Vitamin-D-Enhanced-Mushrooms.pdf

[5] La Société de Pédiatrie canadienne. Addition d'un supplément de la vitamine D : Recommandations pour les mères canadiennes et les bébés. Accédé le 19 août 2019 à : https://www.cps.ca/en/documents/position/vitamin-d

[6] Santé le Canada. Monographie de minéral de multivitamine. Accédé le 10 octobre 2019 à : http://webprod.hc-sc.gc.ca/nhpid-bdipsn/atReq.do?atid=multi_vitmin_suppl&lang=eng

[7]Santé Canada. (2012). «Vitamine D et calcium: apports nutritionnels de référence actualisés». Consulté le 10 octobre 2019 à: https://www.canada.ca/en/health-canada/services/food-nutrition/healthy-eating/vitamins-minerals/vitamin-calcium-updated-dietary-reference-intakes-nutrition .html # a10

[8] Santé Canada. Nutrition pour les nourrissons nés à terme en santé: recommandations de six à 24 mois. Consulté le 10 octobre 2019 à: https://www.canada.ca/en/health-canada/services/canada-food-guide/resources/infantfeeding/

nutrition-nourrissons-nés à terme-recommandations-naissance-six-mois / 6-24-mois.html

[9] Colapinto CK et al. (2014). Obésité, mode de vie et déterminants socio-économiques de l'apport en vitamine D: une étude démographique des enfants canadiens. Can J Public Health.105 (6): e418-24.