Des légumes à croquer de la racine à la tige

Le contenu de notre assiette est plus varié que jamais, mais selon un rapport publié au début de 2019, 58 p. 100 de toute la nourriture produite au Canada est perdue ou gaspillée. C’est plus de 49 milliards de dollars, soit assez pour nourrir le pays entier pendant cinq mois.

En plus d’être mauvais pour l’environnement, ces « excédents » pèsent lourd sur le budget des foyers. De fait, en 2017, le National Zero Waste Council a calculé qu’au Canada, un ménage moyen gaspille chaque année plus de 1100 $ en nourriture. Vous voulez renverser la tendance et enrichir votre régime alimentaire? Il est temps de jeter un œil attentif sur les parties des légumes bourrées d’éléments nutritifs qui finissent trop souvent aux ordures ou en compost.

Fanes de carottes

Certains jugent que les fanes de carottes ne sont pas comestibles, sans doute à cause de leur goût un peu amer. En réalité, elles sont riches en vitamines A, B6, C et K, en fibres, en calcium et en fer. Elles méritent donc mieux que le bac de récupération des matières organiques. Faites‑en un délicieux pesto, ou ajoutez-les à votre vinaigrette, après les avoir hachées, pour une petite pointe goûteuse.

Fûts des poireaux

Nombre de recettes s’en tiennent aux blancs de poireaux, moins durs. Or, la portion supérieure a une forte teneur en acide folique (vitamine B), et vous pouvez la trancher et la faire sauter exactement comme les oignons. À utiliser dans les soupes et les ragoûts ou comme contenants pour faire cuire poisson et poulet.

Tiges de radis, de navets et de betteraves

Radishes


Vous voulez redéfinir la salade? Pensez aux tiges des betteraves, pleines de fer, à la saveur sucrée et au petit goût de terre. Mélangez les tiges de radis, au goût plus épicé, à votre prochaine salade d’épinards. Quant aux tiges de navets, elles sont parfaites pour aviver sautés et currys. Il n’y a pas de limite à l’emploi de ces tiges souvent négligées et pourtant si bonnes pour la santé.


Tiges de brocolis et de choux-fleurs

La salade de chou traditionnelle n’a plus la cote? Remplacez-la par des tiges de brocolis et de choux-fleurs pelées puis déchiquetées au robot culinaire. Vous pouvez également hacher les tiges et les ajouter à vos sautés et à vos soupes, voire les faire bouillir et en agrémenter votre prochaine purée de pommes de terre. Les tiges du brocoli contiennent autant de potassium et de vitamines (A, C et B6) que ses fleurs. Pourquoi, alors, les jeter aux ordures?

Chou frisé et chou cavalier

Chou frise et chou cavalier

Ces superaliments ne plaisent pas nécessairement de prime abord, et c’est pourquoi il est souvent suggéré, dans les recettes, de laisser de côté les tiges nervurées et de ne garder que les feuilles, moins dures. Pourtant, les tiges sont aussi comestibles et riches des mêmes fibres et des mêmes vitamines (A, K et C) que les feuilles. Il suffit de les émincer pour donner un peu de croquant aux salades, de les rôtir au four ou de les réduire en purée pour ajouter à une soupe aux légumes grillés.

Patates douces

Les feuilles de patates douces, pleines de fibres et de vitamine A sont souvent négligées et sous-estimées. Elles donnent pourtant du goût aux sautés et s’apprêtent à la vapeur ou comme une tombée d’épinards ou de chou cavalier. Les vrilles sont riches et savoureuses, tandis que les feuilles sont un peu amères, mais toutes deux agrémentent les plats et permettent de faire bon usage de tous les éléments du tubercule orange.

Tiges de champignons

Tiges de champignons

Techniquement parlant, le champignon n’est pas un légume, mais la variété des saveurs et des textures fait qu’il est souvent cuisiné comme tel. Et les tiges comestibles, si riches en antioxydants? La prochaine fois que vous hacherez des champignons de Paris, rappelez-vous de ne couper qu’une petite tranche à l’extrémité et d’utiliser tout le reste. Dans le cas des shiitakés, réservez les tiges pour donner plus de saveur à votre prochain bouillon.

Pelures d’oignon

Certes, les oignons sont une excellente source d’antioxydants, mais leur pelure, encore plus! Quand, aveuglé par les larmes, vous retirez la pelure, n’oubliez pas qu’elle donne la pleine mesure de sa saveur si vous la faites tremper. Ajoutez les pelures d’oignons bios à des soupes, des sauces et des bouillons, qui y gagneront en saveur et en nutriments. Il suffit de les retirer avant de servir.

Pelures de courges

Ne mettez plus vos doigts en péril en tentant de retirer ces épaisses pelures riches en fibres! Si la pelure cireuse de la courge spaghetti et de la courge d’hiver est plutôt irrécupérable, celle des courges Butternut, de la courge poivrée ou de la Delicata vaut la peine d’être conservée : une fois rôtie ou braisée, elle est délicate et délicieuse.