Comment gérer la tension sur la tête


Le stress est la réponse naturelle de votre corps au combat ou au vol. Qu'elle soit physique ou mentale, elle est câblée pour vous protéger contre les menaces. Cela peut être reconnu comme une tension musculaire pour une protection corporelle contre les blessures et la douleur, ou des paumes douces destinées à refroidir votre température quand elles atteignent un sommet. Bien que cela puisse être légèrement inconfortable, le stress, en particulier lorsqu'il est chronique, est plus dangereux que vous ne le pensez. La main-d'œuvre d'aujourd'hui est un bourdonnement. Avec plus d'un Canadien sur quatre déclarant des niveaux de stress élevés, le travail étant le coupable n ° 1. Cette façon d'être a atteint des sommets pandémiques. Voici comment y faire face de front.

  1. Identifiez vos facteurs de stress
    Si vous avez du mal à accéder à la source, essayez de tenir un journal hebdomadaire. Notez autant de détails que possible sur vos pensées et vos sentiments, ainsi que sur les personnes et les lieux. Comment avez-vous réagi? Avez-vous élevé la voix? Atteindre le placard à collations? Branchez votre casque? Revisiter cela peut vous aider à établir des modèles de comportement, et donc à briser les cycles.
  2. Développer des réponses saines
    Lorsque vous ressentez du stress, essayez d'échanger une réponse négative comme une frénésie alimentaire avec quelque chose comme de l'exercice. Si vous vous sentez dépassé, faites un zoom arrière sur la situation et respirez profondément. Cela vous permettra d'agir à partir d'une position sensible plutôt que de réagir par émotion. Assurez-vous également de prendre du temps pour les choses que vous appréciez réellement.
  3. Créer des limites
    Les limites sont importantes car elles vous donnent des garde-corps là où vous ne pouvez pas aller. Cela est particulièrement vrai sur le lieu de travail. À l'ère de l'accès numérique, beaucoup d'entre nous se sentent obligés d'être disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Pour être sûr de ne pas vous épuiser, établissez-vous des limites. Que cela signifie pas d'e-mail après le retour à la maison pour la soirée ou garder votre téléphone sur la table pendant le dîner, assurez-vous de tracer la ligne entre la vie au travail et la vie à la maison.
  4. Arrête d'être si dur avec toi-même
    Parfois, le stress que nous ressentons vient de l'intérieur. C'est une chose pour votre organisation d'avoir des attentes envers vous, c'est une autre pour vous d'avoir des attentes irréalistes envers vous-même. Bien qu'il soit important d'établir des limites avec les autres, les fixer pour vous-même l'est tout autant. La vérité est que le stress s’impose parfois. Parfois, notre perception de la façon dont les autres nous voient nous prendre la barre et nous nous imposons des attentes irréalistes que personne ne s'attend à ce que nous remplissions, mais cette petite voix au fond de notre esprit. Apprenez à mettre l'accent que vous avez mis sur les autres sur votre travail et les résultats vous étonneront.
  5. Planifiez votre journée pour réussir
    Nous mesurons souvent notre succès sur nos niveaux de productivité. Les délais sont souvent en concurrence et les priorités changent fréquemment, alors pour être sûr de vous retrouver sur le chemin, détaillez votre liste de priorités par ordre d'importance et d'urgence. Affinez votre tâche en fonction de l'immédiateté et de l'impact.
  6. Respire
    Certains d'entre nous sont plus loin du côté de la «panique». Vous vous sentez un peu essoufflé avant une grande réunion? L'acupression peut être utile. Placez votre pouce à côté de votre majeur pour aider à réguler votre tension artérielle et calmer vos nerfs.

--- Sources

Association américaine de psychologie. (2018, octobre) Faire face au stress au travail.

Statistique Canada. (2015, 27 novembre) Qu'est-ce qui stresse les stressés?

Williams, C. (s.d.).TENDANCES SOCIALES CANADIENNES: Le stress au travail(6e éd., Vol. 4, n 75-001-XIF au catalogue de Statistique Canada.) (Statistique Canada).