Vous changez au gré des saisons à votre insu

Le changement de saison crée de nouveaux besoins dans votre corps. De nouvelles études montrent la corrélation qui existe entre la chimie de votre organisme et les différentes saisons. En fait, un cinquième de tous les gènes présents au sein des cellules sanguines subissent un changement d’expression saisonnier1. Par conséquent, être à l’écoute des besoins de votre corps est l’un des meilleurs moyens de rester en bonne santé tout au long de l’année.

Vous croyez à tort que vous manquez de sommeil

Les mois les plus froids peuvent vous donner envie de roupiller un peu plus. Pourtant, vous n’avez pas besoin de plus de sommeil en hiver qu’en été. Ce phénomène est dû en grande partie à la lumière du soleil. En effet, la diminution du temps de lumière diurne et du temps passé à l’extérieur exerce un impact significatif sur votre rythme circadien. Et c’est précisément ce qui vous donne envie de dormir davantage. Mais ne cédez pas à la tentation! Trop dormir risque de vous embrouiller l’esprit et de vous rendre léthargique. En bref, vous ne vous sentirez pas au sommet de votre forme. En fait, selon les directives de la National Sleep Foundation, les adultes en bonne santé devraient dormir entre 7 et 9 heures par nuit. Les bébés, les jeunes enfants et les adolescents ont besoin d’encore plus de sommeil pour favoriser leur croissance et leur développement. Pour leur part, les personnes de 65 ans ou plus devraient également dormir 7 à 8 heures par nuit2.

Si vous avez du mal à vous endormir et à rester endormi, pensez à réguler votre cycle éveil-sommeil, pour y parvenir, la mélatonine de Jamieson vous conviendra parfaitement.

Vous devrez consommer plus d’aliments aux vertus anti-inflammatoires
C’est une question d’ADN. Selon des recherches menées par Nature Communications, les mois d’hiver amorcent dans votre sang un phénomène de stockage des réacteurs immunitaires pro-inflammatoires. Ce processus incite l’organisme à provoquer de l’inflammation en réponse aux facteurs de stress1. Le problème se pose plus particulièrement pour les personnes vulnérables aux maladies inflammatoires comme l’hypertension, le diabète et la polyarthrite rhumatoïde. Une bonne alimentation ne guérit pas l’inflammation. En revanche, elle contribue grandement à la réduire et à diminuer le risque de la développer. Essayez d’incorporer à votre alimentation des aliments comme les poissons gras et les légumes verts à feuilles, tout en réduisant votre consommation d’aliments inflammatoires (viandes transformées, céréales raffinées, aliments riches en sel et en gras trans). Et rappelez-vous ceci : la modération a bien meilleur goût.

Vous pourriez augmenter votre productivité
Des chercheurs de la University of North Carolina et de la Harvard Business School3 ont établi un lien entre le mauvais temps et la productivité au travail. On aurait tendance à croire qu’une journée maussade nous inciterait davantage à ne pas travailler, mais les études montrent que c’est tout le contraire! En effet, selon les experts, le mauvais temps (comme les jours de tempêtes) offre peu d’options à part celle de travailler. Ce constat élimine donc les distractions et favorise une plus grande concentration4.

Votre peau se fissure plus facilement
Les saisons changent, votre peau aussi. Le coupable, c’est la dégradation de la filaggrine5. La filaggrine est une protéine qui joue un rôle structurel dans l’épiderme de la peau. Elle se décompose en acides aminés qui maintiennent l’hydratation et protègent contre les photons UVB. Lorsque le vent sec et froid de l’hiver se met à souffler, il peut exercer une incidence négative sur la barrière cutanée. En effet, les réserves de filaggrine diminuent, ce qui confère à votre peau une texture sèche et squameuse, comme c’est le cas chaque année. Notre conseil pour combattre la peau sèche et craquelée? Profitez des baisses de température pour hydrater davantage votre peau. En premier lieu, il faut bien s’hydrater (boire beaucoup d’eau). Par la suite, il faut aussi utiliser une bonne crème pour le visage. Nous vous suggérons cette crème, l’une de nos préférées.

Vous avez quelques kilos en trop
Les mammifères, y compris les humains, commencent à stocker du gras pendant les mois d’hiver. À la fin de l’été et au début de l’automne, les cellules deviennent résistantes à l’insuline et une augmentation générale de la glycémie se manifeste. Conséquemment, le foie augmente la production de gras pour générer plus de chaleur et d’énergie durant les mois hivernaux6. Dans une perspective évolutive, ce phénomène était efficace il y a des milliers d’années, lorsque les humains vivaient dans des grottes sans chauffage central ni cheminée. Mais à notre époque, le changement de saison entraîne un plus grand nombre de diagnostics de diabète en hiver qu’aux autres saisons. Comment contourner ce mécanisme évolutif? Privilégiez l’exercice physique en automne et en hiver pour mieux réguler votre glycémie.  

Votre humeur pique un peu du nez
La dégradation de l’humeur due au changement de saison s’appelle le trouble affectif saisonnier (TAS). Cette baisse de l’humeur se produit généralement à la fin de l’automne et se poursuit pendant les mois d’hiver. Les causes de la dépression saisonnière sont nombreuses. Parmi celles-ci, on compte la diminution des heures d’ensoleillement, qui perturbe le rythme circadien, et la baisse des taux de sérotonine et de mélatonine6, des hormones liées au bien-être. De faibles niveaux de vitamine D, le fait de vivre plus loin de l’équateur ainsi que certains antécédents familiaux peuvent également être des facteurs de risque contribuant à la dépression saisonnière7. À cet égard, le 5-HTP de Jamieson constitue un moyen facile et efficace de réguler l’humeur.  En revanche, il est important de consulter un médecin si la mauvaise humeur persiste.

Votre immunité pourrait avoir besoin d’un stimulant
De nombreuses recherches ont été menées sur l’affaiblissement du système immunitaire au cours de l’hiver. On a spéculé que les carences en vitamine D dues à une exposition moindre à la lumière du soleil pourraient en être la cause. Notre organisme a besoin de vitamine D pour former les protéines responsables de détruire les bactéries et les virus (les cellules T) 8. Or, une carence en vitamine soleil peut vous rendre plus vulnérable face au rhume et à la grippe. Les suppléments de vitamine D et les comprimés contre le rhume comme l’Antirhume de Jamieson sont deux excellents moyens de fournir à votre organisme les nutriments dont il a besoin pour rester fort pendant la saison du rhume et de la grippe.

 Références :

1.    Dopico, X., Evangelou, M., Ferreira, R. et coll. Widespread seasonal gene expression reveals annual differences in human immunity and physiology. Nat Commun 6, 7000 (2015). https://doi.org/10.1038/ncomms8000
2.    Hirshkowitz, M., et coll. (2015). National Sleep Foundation's sleep time duration recommendations: methodology and results summary. Sleep health, 1(1), 40–43.https://doi.org/10.1016/j.sleh.2014.12.010
3.    Blue Skies, distractions arise: How weather affects productivity. HBS Working Knowledge. (2012, 17 septembre). Consulté le 14 juillet 2022 au https://hbswk.hbs.edu/item/blue-skies-distractions-arise-how-weather-affects-productivity
4.   Lee JJ, Gino F, Staats BR. Rainmakers: why bad weather means good productivity. J Appl Psychol. Mai 2014 ; 99 (3) : 504-13. doi: 10,103 7/a0035559. Epub 13 janv. 2014. Erratum in: J Appl Psychol. Mai 2014 ; 99 (3) : 513. PMID: 24417552.https://doi.org/10.1111/bjd.16150
   Engebretsen, K. A., Kezic, S., Riethmüller, C., Franz, J., Jakasa, I., Hedengran, A., Linneberg, A., Johansen, J. D., & Thyssen, J. P. (2018). Changes in filaggrin degradation products and corneocyte surface texture by season. British Journal of Dermatology, 178(5), 1143–1150. https://doi.org/10.1111/bjd.16150
6.   Tenderich, A. (2 juin 2018). Cold Weather & Diabetes: How winter affects diabetics. Healthline. Consulté le 14 juillet 2022 au https://www.healthline.com/diabetesmine/diabetes-and-the-ice-age#1
7.    Mayo Foundation for Medical Education and Research. (14 décembre 2021). Seasonal affective disorder (SAD). Mayo Clinic. Consulté le 14 juillet 2022 au https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/seasonal-affective-disorder/symptoms-causes/syc-20364651
8.   Aranow C. Vitamin D and the immune system. J Investig Med. Août 2011 ; 59 (6) : 881-6. doi : 10,231 0/JIM.0b013e31821b8755. PMID : 21 527 855 ; PMCID : PMC3166406.