Une docteure en naturopathie répond à vos 5 questions de santé les plus brûlantes!

Bonjour! Je suis Filza Swalah, docteure en naturopathie. J’aurai le plaisir de répondre à toutes vos questions de santé!  

Allons-y!

Que puis-je faire pour faire cesser les ballonnements dont je souffre?

Les ballonnements sont incommodants, et c’est le moins qu’on puisse dire! Ils surviennent lorsqu’un gaz est piégé dans le tube digestif. Heureusement, ce problème peut être résolu de plusieurs façons. Voici mes cinq meilleurs conseils pour réduire les ballonnements :

1)      Ralentissez lorsque vous mangez. Trop souvent, nous mangeons trop vite. Mais voilà, nous ingérons également de l’air qui se loge ensuite en quantité excessive dans notre tube digestif. Prenez donc votre temps et profitez pleinement de votre repas.  

2)      Évitez les boissons gazeuses et la gomme à mâcher. Évitez également de boire à l’aide d’une paille. Ces trois habitudes laissent entrer beaucoup d’air dans votre tube digestif.

3)      Les intolérances alimentaires peuvent également causer des ballonnements. L’intolérance au lactose, un sucre que l’on trouve naturellement dans les produits laitiers, est l’une des intolérances alimentaires les plus courantes. La plupart des gens n’ont pas les enzymes digestives nécessaires pour décomposer le lactose. Conséquemment, le tube digestif prend le relais et produit des gaz. Notez les groupes d’aliments (par exemple, les produits laitiers), qui provoquent des ballonnements. Vous saurez alors quels aliments sont des déclencheurs.

4)      Les gaz sont naturellement produits par le tube digestif lors du processus de décomposition des aliments en vue de leur absorption. En incorporant à chacun de vos repas des aides digestifs, comme les enzymes digestives de Jamieson, vous pourrez soulager la pression exercée sur votre appareil digestif1.

5)      Prenez un probiotique. Les probiotiques fournissent à l’intestin les bactéries essentielles dont il a besoin pour fonctionner de manière optimale. Le probiotique10 milliards Soin quotidien de Jamieson est formulé à partir de souches probiotiques uniques pour favoriser la santé digestive2.

Le stress affecte-t-il la digestion?

Absolument. Je le remarque très souvent dans ma pratique. En période de stress, l’organisme relâche du cortisol. Cette hormone nous aide à fuir le danger ou à respecter des échéanciers serrés dans le cadre du travail. Le cortisol sert aussi à freiner les ardeurs du nerf vague, responsable de la fonction digestive. C’est pourquoi, après de longues périodes de stress, nous constatons des problèmes digestifs tels que des ballonnements, des brûlures d’estomac, des indigestions, etc. Mais ce n’est pas seulement l’exposition au stress à long terme qui peut avoir un impact sur la digestion. Même le fait de manger dans l’urgence ou de manger en travaillant peut avoir un impact sur la digestion. En effet, notre corps a vraiment besoin d’être dans un état calme et détendu pour digérer de façon optimale. C’est pourquoi je recommande toujours à mes patients de ralentir leur rythme en mangeant, de manger sans distraction et de prendre trois respirations profondes avant et après chaque repas.

 

Le lien entre l’intestin et la peau existe-t-il vraiment?

Bien sûr qu’il existe! On l’appelle l’axe intestin-peau. Une étude récente montre que les millions de bactéries qui vivent dans l’intestin exercent un impact non seulement sur la fonction intestinale, mais aussi sur la santé de la peau. En fait, l’intestin et les micro-organismes qui y logent peuvent influencer les affections cutanées chroniques comme l’eczéma, le psoriasis et l’acné3. En outre, de nombreuses études ont établi un lien entre les problèmes digestifs et les problèmes de peau. En fait, une autre étude a comparé la santé de la peau de personnes constipées et non constipées et a révélé que les personnes constipées avaient plus de chances de souffrir de dermatite atopique, une affection cutanée inflammatoire4.


Les champignons pour l’immunité. Vraiment?

Les champignons ont la cote de nos jours. Difficile à croire, certes! Mais ces champignons ne sont pas ceux que l’on met habituellement sur nos pizzas! Certains types de champignons, comme le Cordyceps, le Reishi et le Chaga, ont fait l’objet de nombreuses recherches scientifiques sérieuses. Les résultats de ces recherches ont clairement montré qu’ils offraient une multitude d’avantages thérapeutiques, principalement en ce qui concerne le soutien de la réponse de l’organisme au stress et le renforcement de l’immunité par la modulation immunitaire. Les champignons sont efficaces pour moduler le système immunitaire, car ils sont une source de bêta-glucanes5. Un immunomodulateur comme le bêta-glucane est une substance capable d’interagir avec le système immunitaire et de réguler à la hausse ou à la baisse des éléments spécifiques de la réponse immunitaire5. En fait, il travaille de pair avec votre organisme.


Quelles sont les 3 façons de réduire l’inflammation?

 

L’inflammation fait partie d’un mécanisme naturel de l’organisme qui sert à combattre les infections ou à guérir les blessures. Il existe deux types d’inflammation : aiguë et chronique. L’inflammation aiguë est généralement due à des coupures, des blessures, des maux de gorge et même des infections des voies respiratoires supérieures. L’inflammation chronique — comme l’arthrite — se produit lorsque notre organisme perçoit des cellules naturelles comme étant menaçantes. Dans tous les cas, certains facteurs perpétuent l’inflammation et la font durer plus longtemps que nécessaire.

Voici 3 façons de réduire l’inflammation :

1) Gérez votre stress en respirant profondément, en vous consacrant à vos loisirs ou en étant reconnaissant.

2) Consommez des aliments riches en antioxydants tels que des baies de toute sorte, du poisson et du curcuma.

3) Dormez suffisamment! Un sommeil réparateur de huit heures peut calmer une inflammation prolongée.

 

Références :

1. 

  1. Gouvernement du Canada. Information relative aux produits. Consulté le 11 août 2021 au http://health-products.canada.ca/lnhpd-bdpsnh/info.do?licence= 02242303
  2. Gouvernement du Canada. Information relative aux produits. Consulté le 11 août 2021 au http://health-products.canada.ca/lnhpd-bdpsnh/info.do?licence=80076638
  3. Salem, I., Ramser, A., Isham, N., & Ghannoum, M. A. (2018). The gut microbiome as a major regulator of The GUT-SKIN AXIS. Frontiers in Microbiology, 9. https://doi.org/10.3389/fmicb.2018.01459
  4. Huang, Y. C., Wu, M. C., Wang, Y. H., & Wei, J. C. (2020). Influence of CONSTIPATION on atopic DERMATITIS : A NATIONWIDE POPULATION-BASED cohort study in Taiwan. https://doi.org/10.22541/au.159301646.68438533
  5. Vetvicka V, Vannucci L, Sima P, Richter J, (2019) “Beta Glucan: Supplement or Drug? From Laboratory to Clinical Trials,” Molecules, 24(7), 1251; doi 10.3390/molecules24071251, PMID : 30935016, Mar 30, 2019.